Les lames en bois ont une largeur qui varie selon l’humidité de l’air, et il convient de bien les espacer en fonction de certains paramètres. La notion de retrait tangentiel (retrait dans le sens de la largeur) est nécessaire pour maîtriser l’espacement entre les lames de terrasse.

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils et règles de base pour comprendre la notion d’espacement des lames.

Déterminer les espaces entre les lames

Règle de base (DTU 51.4 Platelages Extérieurs Bois)

Les lames de terrasse doivent avoir un taux de siccité de 18% maximum au moment de la pose. Si le bois est trop humide, des phénomènes contraignants peuvent se produire : Retrait important créant des espaces inesthétiques, tuilage, gauchissement, soulèvement, gerces…

Les circonstances de pose sont cruciales :

  • Temps très humide : Les lames entreposées reprennent en humidité  mêmes si elles étaient bien sèches.
  • Période sèche : La largeur des lames sera à son minimum mais elles reprendront leur volume dès qu’elles auront repris en humidité.

La notion de retrait tangentiel (retrait dans le sens de la largeur) est nécessaire pour maîtriser l’espacement entre les lames de terrasse. Les lames en bois ont une largeur qui varie selon l’humidité de l’air, et il convient de bien les espacer en fonction de certains paramètres.

La variation : entre 3 et 15 millimètres.

Il faut laisser un espace entre les lames de terrasse : 

  • Suffisant afin que les lames ne se touchent pas lors de la reprise d’humidité . Cela peut provoquer des dégâts irrémédiables
  • Pas trop importants pour des raisons esthétiques.

De multiples paramètres entrent en compte selon la situation

  • Le coefficient de retrait : Par exemple, le Bankiraï a un coefficient de 8%, donc il peut y avoir une variation de plus de 12 mm sur une lame de largeur 145 mm.

  • variation du coefficient selon les essences : 4% pour le teck ; 7 à 8 % pour les bois les moins stables comme le Massaranduba, le Jatoba, le Bankiraï.

  • Le coefficient est d’autant plus sensible que la lame de terrasse est large… 7% sur une lame de 10 cm de large sera toujours moins visible à l’oeil que le même pourcentage sur une lame de 14 cm.

  • Différences de comportement pour une même essence : selon la manière dont elle a été séchée. Un bois séché au séchoir (qualité KD, c’est-à-dire Kiln Dryed)  sera beaucoup plus stable qu’une lame séchée à l’air (qualité AD, c’est-à-dire Air Dryed). Par exemple le Cumaru KD est parfaitement stable et inutilisable en qualité AD.

  •  L’humidité de l’air et le niveau de siccité des lames lors de la pose sont essentiels.

Système de calcul du DTU 51.4 Platelages Extérieurs Bois

Un espace entre les lames compris entre 3 et 12 mm est accepté pour des lames de 140 mm de large, avec une tolérance ponctuelle dans des conditions climatiques extrêmes de 1 à 14 mm…

Une carte de France a été publié pour faire apparaitre pour une vingtaine de régions, avec pour l’été et pour l’hiver : le pourcentage d’humidité relative de l’air et le pourcentage d’humidité relative du bois, la température.

Tout d’abord il faut déduire un pourcentage d’humidité moyen du bois entre l’été et l’hiver pour chaque région. Exemple: A Perpignan le pourcentage d’humidité relative du bois est de (11% été + 16% hiver) / 2 = 13,5%.

On doit tenir compte du pourcentage de retrait tangentiel du bois : Exemple le coefficient de retrait de l’ipé est de 6,5%, soit pour une lame de 145 mm de large, un retrait maximum possible de 8 mm.

Par la suite il faut mesurer le niveau de siccité du bois au moment de la pose, par exemple 21%.

On détermine un espace moyen ciblé de 4 mm. Cette valeur doit être atteinte quand, dans la région, on atteint le pourcentage d’humidité relative du bois soit 13,5%.

Le DTU propose la formule suivante :

Le coefficient de variation tangentiel = 0,25% X pourcentage d’humidité relative du bois

Donc pour Perpignan : 0,25 % X 13,5 = 0,033 = 3,5%

Pour une lame de 145 mm, une variation possible de 145 X 3,5% = 5 mm soit 2,5 mm de chaque côté de la lame.

Attention !  il y a une erreur dans le DTU 51.4 page 20, chapitre 5.1.5.2, ligne 15.

La formule mentionne : 0,25% / par le pourcentage d’humidité du bois alors que la bonne formule est 0,25% X le pourcentage d’humidité. Les exemples donnés par la suite dans le DTU 51.4 “Platelage extérieurs bois “sont corrects.

Dans l’exemple, le taux de siccité du bois est supérieur au pourcentage d’humidité relative du bois sur la région. Il y aura donc un retrait. Par conséquent il faut diminuer la valeur de l’espacement entre les lames pour éviter l’apparition d’un espace trop significatif.

Il est donc judicieux de prendre des cales de pose de 4 – 2 = 2 mm.

Lorsque le bois aura travaillé, vous constaterez un retrait de 2,5 mm de chaque côté de la lame, ce qui donnera un espace final de 4 à 5 mm.

Quelques règles simples à appliquer

Ne pas poser des lames avec un taux de siccité qui dépassent les 20%.  => Il vaut mieux demander un remboursement ou attendre quelques mois, que le bois sèche naturellement à l’abri du soleil.

Si les lames sont malgré tout posées :

  • Il faut procéder par vissage, sur double structure.

  • Ne surtout pas utiliser de clips qui se fixent sur le côté de la lame (du fait du retrait, le clip sortira de la rainure et la fixation deviendra inopérante).

  • Prévoir un espace entre les lames de seulement 2 ou 3 mm : le bois ne pourra que sécher et donc va subir un retrait.

Réalisations

Terrasses en hauteur

Voici quelques réalisations de terrasses en hauteur, que beaucoup de personne appellent “terrasses sur pilotis”. Charpentes porteuses qui devront rester stables et durables à l’extérieur,

Terrasses d’exception

Voici quelques réalisations de terrasses d’exceptions présentant des complexités techniques particulières, ou créées dans un cadre d’exception. 

Terrasse sur étang

Magnifique…

Deck de piscine

Le mot Deck vient de l’anglais et désigne le pont du bateau. Dans le domaine de la piscine, ce terme représente une plateforme entourant…

Terrasses en Bois sur terrain naturel, sur jardin

Voici quelques réalisations de terrasses en bois sur terrain naturel, c’est à dire, terre, gazon, sol stabilisé. Le plus souvent des vis de fondation…

Terrasses sur étanchéité

Voici quelques réalisations de terrasses en sur étanchéité dont il faut  prendre grand soin de ne pas abîmer la membrane étanche qui ne doit…

Services aux professionnels

Guide de conception et de réalisation des terrasses en bois – 4ème version largement illustré de croquis, photos et tableaux.
Ce guide développe une approche chronologique et méthodologique de la conception et de la réalisation des terrasses en lames de bois massifs Guide des terrasses bois

Normes liées à la terrasse en bois (DTU 51.4)
Platelages extérieurs Bois
Norme NF B54-040 Lames de Platelages en Bois
Norme CTB-WPC Deckin…

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Youtube

Infos pour les particuliers

Plaquettes d’informations

Brochure 8 pages « Résolument terrasse ! – Les clés d’une terrasse bois réussie ». Suivez les 5 étapes pour choisir convenablement vos matériaux et comprendre les impératifs d’une pose de qualité Télécharger la brochure

Services

En cas de litige sur des projets de terrasse, mise en relation des demandeurs avec des experts judiciaires ou techniques.

Mise en relation du public avec les entreprises et artisans poseurs de terrasse qui pourront répondre à leurs questions et réaliser les projets.