Pour une industrie du bois et des biosourcés en Ile-de-France

Pour une industrie du bois et des biosourcés en Ile-de-France

La région Ile-de-France mène un Appel à Manifestation d’Intérêt pour accompagner le développement de l’industrie de transformation du bois et des autres biosourcés sur son territoire, doté de 5 millions d’euros et ouvert jusqu’au 1er avril.

Le 2 mars, la région organisait un webinaire destiné aux acteurs souhaitant se porter candidats pour cet AMI. L’occasion de découvrir les conditions à remplir et les modalités de l’accompagnement personnalisé qui sera proposé aux lauréats, grâce aux réponses apportées aux questions des participants.

 

Cet AMI est-il destiné à tout type d’industrie de transformation des biosourcés (bois, chanvre, miscanthus, ouate de cellulose…), par exemple dans les secteurs de la chimie du végétal, de l’énergie issue de la biomasse … ?

Réponse : Cet AMI s’adresse aux projets de création ou développement d’unités industrielles positionnés sur le secteur de la construction biosourcée. Il s’agit de favoriser des investissements permettant de constituer une offre francilienne de produits bois et biosourcés (sciages, isolants biosourcés, bois de structure, panneaux de bois, murs et modules préfabriqués…).

 

Peut-il y avoir plusieurs porteurs de projet sur un même territoire ? Dans un tel cas, les projets de valorisation des co-produits de la transformation des biosourcés (par exemple la valorisation énergétique) peuvent-ils faire l’objet d’une demande de soutien financier ?

Réponse : Il est possible de présenter plusieurs projets constituant une offre de produits complémentaires sur un même territoire, à l’instar des démarches de clusters ou pôles bois-biosourcés. Ainsi, la valorisation des co-produits des activités de transformation des matières et produits biosourcés (ex : pellets issus du sciage de bois) pourra être considérée, et ce d’autant plus qu’elle améliorera la performance économique et environnementale du projet, conformément aux principes de l’économie circulaire. Toutefois, la candidature devra être présentée par un chef de file (collectivité ou entreprise) qui coordonnera les demandes de soutien sans être pour autant bénéficiaire direct (en tant qu’intermédiaire) pour l’affectation des soutiens aux investissement.

 

Comment cet AMI s’articule-t’-il avec l’AAP du Plan de relance pour les industries de transformation du bois lancé par l’Etat, jusqu’au 16 mars ? Est-il possible de répondre aux deux ?

Réponse : Un porteur de projet peut tout à fait répondre aux 2 appels à projets en présentant dans chacun des dossiers des dépenses distinctes. A noter que l’AAP du plan de relance est ouvert aux seules entreprises justifiant d’une activité principale dans la première transformation des bois (sciage), alors que l’AMI lancé par la Région est ouvert à tout type d’entreprise, quel que soit son secteur d’activité principal et son positionnement dans les segments des filières bois/ biosourcés. Dans le cas d’une candidature aux deux dispositifs, il est recommandé de le préciser dans le dossier de candidature de l’AMI, notamment dans le plan de financement.

 

De la même manière, quelle est l’articulation entre cet AMI et celui du booster bois-biosourcés francilien, dont la 2ème édition (pour 2021) est ouverte jusqu’au 31 mars ? Est-il possible de candidater aux deux ?

Réponse : L’AMI et l’AAP du booster bois-biosourcés sont des initiatives complémentaires impulsées par la Région, dans le cadre de la mise en œuvre des Stratégies régionales pour la forêt et le bois. Elles relèvent toutes deux d’une démarche d’accompagnement de projets qui repose sur un partenariat entre la Région et des organismes partenaires, dont les missions et actions convergent avec l’action régionale. Toutefois, ces deux initiatives répondent à des objectifs différents :

  • L’AAP du booster bois-biosourcés, coordonné par Fibois Île-de-France, avec l’appui technique du FCBA, soutient la dimension innovante des projets, quel que soit le stade (de l’idéation à la mise sur le marché). Outre les soutiens financiers à l’innovation, notamment de la Région, l’appui technique, la constitution et la mise en réseau d’un écosystème francilien de porteurs de projets innovants est une composante majeure de l’accompagnement. Ainsi, la construction de bâtiments démonstrateurs de solutions, sur des territoires d’atterrissage partenaires, tels que ceux d’EPAMarne ou du PNR du Gâtinais français, peuvent par exemple être proposés.
  • L’AMI « pour une industrie de transformation des biosourcés en Île-de-France » soutient l’investissement dans des unités de transformation des produits bois et biosourcés répondant aux besoins du secteur francilien de la construction biosourcée. Il est piloté par la Région, en partenariat avec les organismes associés au comité de sélection (Bpifrance, Banque des Territoires, Etablissement Public Foncier d’Île-de- France, Fédération Nationale du Bois (FNB), Fibois Île-de-France, Forinvest- Forestiers Privés de France, Union des industriels et constructeurs bois et biosourcés (UICB), l’Institut Paris Région). Un nombre limité de lauréats se verra proposer un accompagnement selon 3 modalités (cf diapo 6 du support) : conseil à la finalisation du montage du projet (volet économique, financier, administratif et commercial), appui à l’identification et à l’accès au foncier, soutien aux investissements (Région et autres financeurs publics et privés).

Ainsi, il est envisageable de présenter une candidature à l’AMI et à l’AAP du booster sous réserve que les dimensions des 2 projets ciblent bien l’investissement productif pour l’AMI, et l’innovation autour des bois et biosourcés pour l’AAP du booster.

 

Quelles suites seront données à ma candidature, à quelles échéances ?

Réponse : Toutes les candidatures recevables seront examinées par le comité de sélection, sous couvert d’un engagement de confidentialité et de déontologie signé par chaque membre. Toutes les candidatures feront l’objet d’une réponse coordonnée entre les membres du comité de sélection.
La communication des projets lauréats est prévue mi-mai, à la suite de la phase de sélection prévue en avril. Pendant cette phase, les projets présentés sommairement dans le livret de candidature seront amenés à être précisés, selon les avis et questions du comité de sélection, notamment à l’occasion d’auditions. Ainsi, un accompagnement « à la carte » pourra être proposé aux lauréats. Les premières affectations des subventions régionales (soutiens aux investissements) pourront intervenir à partir de l’été 2021.

 

Retrouvez le support de présentation du webinaire en cliquant ici

 

Rendez-vous sur le site de la région Ile-de-France pour en savoir plus sur l’AMI et déposer votre dossier de candidature

 

Profiles: